Infos et Analyses
en continu
 

Fernand Dédeh

Fernand Dédeh

Professionnel des médias. Fernand Dedeh Tagro est un professionnel des médias très expérimenté, ayant atteint les plus hauts niveaux en tant que journaliste. Il a également fait Chevalier de l'Ordre du mérite de l'éducation nationale et Chevalier de l'Ordre du mérite des Sports. Son expérience couvre 23 années de travail dans les médias, des communications et des relations publiques, notamment en tant que directeur des médias et des communications au ministère des Sports.
En plus de nombreuses sessions de formation professionnelle, il est titulaire d'un master en communication de la Université Atlantique. Il est membre de l'Union de la presse sportive nationale de la Côte d'Ivoire et vice-président de l'Observatoire ivoirien de la liberté de la presse, de l'éthique et de la déontologie (OLPED).
Certains des principaux jalons de sa carrière incluent sa couverture en 2002 des négociations inter-ivoiriennes de Lomé, la couverture des négociations inter-ivoiriennes de Marcoussis en 2003. En 1998, 1998, 2002, 2008, 2010, il a couvert la Coupe d'Afrique des Nations et en 2006, 2010 et 2014 la Coupe du Monde de football respectivement en Allemagne, au Brésil et en Afrique du Sud.

Mutineries à répétition, grève des fonctionnaires, tensions sociales : le pays est comme dans l’œil du cyclone. Les chancelleries en Côte d’Ivoire, comme la plupart des institutions internationales représentées dans le pays sont inquiètes. En raison de situation socio-politique volatile. Les réunions se succèdent à un rythme effréné avec la société civile ivoirienne.

 L’image de la jeune fille dans les ouvrages pour enfants, est la perception, la représentation qu’on se fait de la jeune fille dans les dits ouvrages. En d’autres termes sous quel angle la jeune fille est elle perçue par le lecteur ? Sa représentation ne prépare t-elle pas à la discrimination sexuelle ? Le petit garçon est-il valorisé par rapport à la jeune fille ? Les deux sont-ils présentés de façon méliorative sans discrimination ? Telle la problématique de la discrimination sexuelle que nous avons essayé d’analyser dans les ouvrages pour enfants qui nous ont servi de corpus.

 

 

L’image de la jeune fille dans les ouvrages pour enfants, est la perception, la représentation qu’on se fait de la jeune fille dans les dits ouvrages. En d’autres termes sous quel angle la jeune fille est elle perçue par le lecteur ? Sa représentation ne prépare t-elle pas à la discrimination sexuelle ? Le petit garçon est-il valorisé par rapport à la jeune fille ? Les deux sont-ils présentés de façon méliorative sans discrimination ? Telle la problématique de la discrimination sexuelle que nous avons essayé d’analyser dans les ouvrages pour enfants qui nous ont servi de corpus.

Le procès de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo et de son ministre de la Jeunesse, Charles Blé Goudé a repris ce lundi 6 février 2017 à la Haye, après deux mois de d’interruption. Le 30ème témoin à charge Salif Ouédragogo est à la barre. Il explique son vécu de la crise ivoirienne.en l'absence de Charles Blé Goudé. Raison? Commotions cérébrales

Les lampions s’éteignent. La fête du football prend fin au Gabon. Tout n’aura pas été facile mais l’essentiel est fait. Le Gabon a accueilli la jeunesse africaine. En dépit des menaces et des querelles politiciennes, le football a dissout pendant un mois, les dissensions et les ressentiments.

Une finale de bon niveau. Pas fermée comme en 2008, quand les deux équipes s’étaient croisées à la même étape.

Gardiens de buts : La jeunesse contre l’expérience

Fabrice Ondoa est à sa deuxième phase finale de la coupe d’Afrique des nations. Face à lui, un monument, un vrai. Essam El Hadary, 44 ans, présent dans l’équipe égyptienne, depuis 1998. Fabrice Ondoa avait à peine, 4 ans. Pour la finale de l’édition 2017, face à face, le fiston et le pépé. Mais au niveau talent, le jeune Camerounais suit les traces de son devancier.

Disons les choses comme elles sont : les observateurs ne misaient pas sur l’affiche de la finale de la 31ème édition de la coupe d’Afrique des nations. Une finale surprise, une finale des surprises aussi. Mais une finale classique. Une finale entre les deux pays les plus capés de la compétition. Sept médailles en Or pour l’Egypte en 22 phases finales, quatre médailles en Or pour le Cameroun en sept 18 phases finales.

Alain Traoré a été discret tout au long de la partie. Mais il aura été décisif sur un coup-franc à la 88ème mn ! Il offre la troisième place au Burkina Faso. Et en sus, l’enveloppe de 1,5 millions de dollars US aux Etalons. Totalement mérité. Le football, c’est aussi la justice.

Toujours difficile, le match pour la 3ème place. Des joueurs démotivés, encore sous le choc de l’élimination en demi-finale mais qui doivent remplir le contrat avec les organisateurs, les sponsors, les diffuseurs et le public. Le match, dans plusieurs cas, manque d’entrain. Le public lui ne se déplace toujours en masse dans les tribunes, les organisateurs eux-mêmes sont préoccupés par les dispositions pratiques et la pression de la finale, 24 h plus tard.

Publicité

Newsletter MaPressePerso

Le Podium