Infos et Analyses
en continu
 

Eugène Yao

Eugène Yao

Journaliste professionnel. J'ai parcouru plusieurs journaux (Soir Info, Le Nouveau Reveil, L'Eléphant dechaîné).

 Je suis Eugène YAO.  A l'Etat civil, YAO KOUADIO EUGENE,  né le 01/01/1977 à Mangoikro, S/P préfecture de Didiévi, au  centre de la Côte d’Ivoire. 

Après mes études primaires à Didiévi puis secondaires  à Hiré (dans la région de Divo), j’’ai obtenu le Baccalauréat Série A2 (1998), au Lycée de la Paix de Gagnoa (à l’Ouest de la Côte d’Ivoire).

 En 2001, je suis sorti de l'Ecole supérieure des affaires er du management (Esam)-Abidjan,  avec un Brevet de technicien supérieur (Bts) en Communication d'entreprise,   avant de poursuivre les études à l’Université Félix Houphouet Boigny où j’ai obtenu, par la suite,  une Licence en Sociologie (2005), puis, en 2010, un Diplôme d’Etude Approfondie (Dea) en Communication.  

Mabri Toikeuse n’ose pas. Il préfère rester au Rhdp (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix). En tout cas, c’est ce qui ressort de la réunion qu’il a tenu le lundi 28 novembre 2016  avec les militants de son parti  au lendemain de son  exclusion du gouvernement.  « Un pied dedans, un pied dehors », pourrait-on dire. En tout cas, ceux qui attendaient une sortie  de Dr Abdallah Mabri Toikeuse de “l’alliance“ devront encore attendre.

« Quelle place pour les trottoirs dans l’aménagement de la route urbaine en Côte d’Ivoire ? », tel est le thème de la 8ème édition du forum dénommé « le club mobilité » (plateforme de débats), organisé par Acturoutes. C’était dans la soirée du vendredi 4 novembre 2016, à Abidjan-Plateau. Plusieurs panélistes ainsi que des acteurs du monde du transport  ont participé à ce rendez-vous.

dimanche, 06 novembre 2016 14:16

FOOTBALL/ AS TANDA : Le 3ème bouquet

L’As Tanda a battu le Sewé sport de Sewé-sport de Pedro (2-1) et a remporté le troisième trophée de sa jeune histoire  C’était  à l’occasion de la 37ème édition de la Supercoupe Félix Houphouet Boigny disputée, le samedi 5 novembre,  au stade Robert Champroux d’Abidjan-Marcory.

Le moins qu’on peut dire est que le scrutin référendaire constitutionnelle,  du dimanche 30 octobre 2016 s’est déroulé dans le calme, dans l’ensemble, en tout cas, dans la région d’Abidjan Sud (Treichville, Marcory, Koumassi et Port Bouet). On note cependant  une faible  affluence dans les bureaux de vote.

Comme annoncé, la plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (Poeci) a fait, le point de son observation électorale sur le référendum constitutionnel qui s’est tenu le 30 octobre 2016.  C’était ce lundi 31 octobre 2016, à son Quartier général pour l’élection, à Abidjan-Plateau.Voici le point des incidents relevés par cette organisation qui a déployé 136 observateurs et observatrices dans 107 départements, dans les 13 communes d’Abidjan et dans le District autonome de Yamoussoukro.

En attendant son rapport définitif, attendu ce lundi 31 octobre 2016, la Plateforme des organisations de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire (Poeci), structure spécialisée dans les questions d’observation électorale et de promotion de la démocratie, a relevé des incidents lors du scrutin référendaire du 30 octobre 2016. Il s’agit entre autres d’actes  de violence et d’intimidation entre électeurs et électrices dans certaines localités,

Dans la conférence de presse qu’elle a animée ce samedi 29 octobre 2016, à son quartier général (Qg), de veille électorale au Plateau, la Plateforme des organisations de la société civile pour l’Observation des élections en Côte d’Ivoire (POECI), composée de 14 organisations de la société civile, a relevé quelques défaillances dans le processus référendaire sur la nouvelle constitution en Côte d’Ivoire. « Pour ce qui est de la couverture des activités de campagne, la POECI note la disproportion dans la répartition des temps d’antenne sur les médias publics », a indiqué Dr marie-Paule Kodjo, porte-parole de cette plateforme.

Une marche de l’opposition a été dispersée, ce vendredi 28 octobre 2016, à Abidjan, par les forces de l’ordre. En provenance d’Adjamé pour rejoindre le Plateau, cette marche  autorisée par les autorités ivoiriennes, les marcheurs  étaient  bien  bien encadrés  par la police jusqu’au niveau de l’Agence ivoirienne (Aip) , au Plateau, où les choses ont dégénéré.

Il y a des sujets qui fâchent. Ces têtes couronnées qui font campagnes pour le “Oui“. J’ai ouï dire que les rois et chefs traditionnels sont les garants de la tradition. Ils ont pour rôle de régler les conflits, intensifier les médiations, échanger sur les sujets qui engagent la nation, trouver les mots justes pour apaiser les tensions, promouvoir la cohésion sociale, restaurer l'équilibre social et la paix, etc. 

Ce n’est un secret pour personne, les ondes électromagnétiques ont des effets néfastes sur la santé. Cela est démontré scientifiquement. C’est donc pour protéger les populations contre ce danger que  Ginko Control, entreprise de technologie française vient de mettre sur pied une solution dénommée Smartsystems, ayant des vertus de résister aux pollutions environnementales. La présentation officielle de ce dispositif de sécurité en Afrique a eu lieu, le mardi 27 septembre à Abidjan-Cocody.

Publicité

Newsletter MaPressePerso

Le Podium