Infos et Analyses
en continu
 

Jean-Baptiste AKROU

Jean-Baptiste AKROU

Journaliste dans l’âme. Jean-Baptiste Akrou est né Kouakou N’Guessan Jean-Baptiste à l’état civil, en 1956, à N’Zuessy, quartier de Yamoussoukro situé à l’emplacement actuel de l’église protestante CMA.

Très tôt, il est confié au grand frère de sa mère, Gblo Koko Daniel, vivant à Akpessékro.

Cet oncle, un ancien combattant, va changer le cours de sa vie. Acquis aux bienfaits de l’école, il inscrit son neveu, appelé à être son héritier, à la mission catholique du village en même temps que son propre fils, Koko N’Dri Albert.

C’est ainsi qu’il sera scolarisé avant son grand frère, confié à un autre oncle moins aisé. Alors que son père est animiste, il embrasse la religion catholique dès la classe de CP1. Il sera baptisé au CE2. Après les quatre classes de l’école d’Akpessékro, il continue sa scolarité à l’école Notre Dame du Lac de Yamoussoukro. Avec pour tuteur…son père !

Admis en 6e, il est orienté, en 1967, au Collège Catholique Saint Viateur de Bouaké. Sept ans après, avec son Bac A, il est admis au concours d’entrée au CESTI (Centre d’étude des sciences et techniques de l’information) de Dakar. Où il restera de 1974 à 1976 avant de s’envoler pour l’Institut français de presse (Université Assas-Paris II) pour 6 mois et l’Université de Montréal (Canada) pour 3 mois en 1977.

Il exerce depuis cette date comme journaliste. Après la Coupe nationale du progrès et l’Office nationale de promotion rural (ONPR), il est entré à Fraternité Matin le 1er mars 1980. Jean-Baptiste Akrou a été, successivement, journaliste au siège ; chef d’agence à Bouaké, chef du service Société, secrétaire général, rédacteur en chef, rédacteur en chef central, directeur adjoint des rédactions. Le 26 novembre 2006, il est nommé Directeur Général. Tout en restant profondément journaliste dans l’âme. Et dans les faits. Puisqu’il n’hésite pas à se fendre d’un éditorial chaque fois que l’actualité l’exige. Il a occupé ses fonctions de Directeur Général de Fraternité Matin jusqu’en 2011.

samedi, 29 octobre 2016 21:26

A la place qu’il faut

28 juillet 2003. Le texte qui suit est extrait de mon livre paru en 2007./ L’homme qu’il faut à la place qu’il faut : voici la clé de la réussite de toutes les organisations ou associations. Le FPI a-t-il toujours eu la main heureuse dans le choix de ses hommes pour animer l’appareil d’Etat et les structures sous tutelles ? Le Président Laurent Gbagbo a-t-il eu les hommes qu’il fallait pour conduire l’ambitieux programme de refondation de la Côte d’Ivoire auquel il s’est attelé ?

mercredi, 07 septembre 2016 22:05

Rigolo ne fait pas rigoler

17 juin 2005-Le texte qui suit est extrait de mon livre paru en 2007./ Rigolo ne fait pas rigoler : alors pas du tout ! Depuis bientôt trois ans que la crise ivoirienne a commencé, beaucoup de Présidents africains se sont crus obligés de déverser leur bile et parfois leur bave sur les Ivoiriens, dont le moindre défaut est d’être xénophobes, sur les institutions ivoiriennes et ceux qui les incarnent. Chaque fois qu’il a évoqué cette fâcheuse tendance qu’avaient certains de ces homologues à parler sans retenue d’un autre pays, de son peuple hospitalier et de ses dirigeants, le Président Laurent Gbagbo répétait ces mots : ‘’il y a des chefs d’Etat qui parlent, qui parlent, qui parlent… Si nous nous taisons, ce n’est parce nous n’avons rien à dire.

jeudi, 11 août 2016 22:30

Démocratie…agitée

22 AVRIL 2002 - Le texte qui suit est extrait de mon livre paru en 2007./ Cette procédure adoptée par Votre Excellence nous paraît contraire aux textes qui régissent l’Assemblée nationale, au principe de la séparation des traditions de la démocratie parlementaire.

jeudi, 28 juillet 2016 21:46

Ah ! Les politiciens

27 MAI 2002 - Le texte qui suit est extrait de mon livre paru en 2007./ D’où vient-il  que régulièrement en France, les sondages placent les hommes politiques et les journalistes parmi les derniers des hommes de bonne moralité  et de paroles? Même si comparaison n’est pas raison, il est fort à parier que chez nous aussi les hommes politiques et les journalistes suscitent beaucoup de jugements défavorables, pour des raisons qui ne sont cependant pas semblables

mercredi, 27 juillet 2016 22:23

Mon mot de bienvenue

Bienvenue dans mon journal. Pour l’instant, je voudrais partager avec vous « les bonnes feuilles » de mon livre intitulé Mot & Maux. Cet ouvrage édité en 2007 aborde des sujets qui restent d’actualité, pour la plupart. Je vous invite d’ailleurs à lire l’intégralité du livre, bientôt disponible dans la boutique de MaPressePerso.  J’attends également vos commentaires et autres réactions. Ce journal, c’est aussi le vôtre. Je vous souhaite une très bonne lecture en ma compagnie. Ensemble, faisons avancer le débat. 

Publicité

Newsletter MaPressePerso

Le Podium